Etat de droit (accueil)

FORUM

Réforme de l'Éducation nationale | Réforme de la Justice

 

 

 

Etat de droit

 

 

 

PrincipesGenèse

Sanctions à l'école / en éducation

L'étude de novembre 2008 / mars 2009

Sanctions à l'école : pourquoi ça bloque toujours ? (25)

Les « arguments » les plus utilisés pour défendre l'idéologie anti-sanction à l'école

25ème argument anti-sanction à l'école : punir, c'est une violence faite à l'enfant.

Les arguments anti-sanction à l'école ne manquent pas, on l'a vu. Ils sont sans doute encore nombreux. Mais nous nous en tiendrons à ce 25e et dernier argument. Admettons simplement que ces 25 arguments présentés font partie des plus fréquemment avancés par le lobby international hyper-puissant des opposants à toute sanction à l'encontre d'un enfant. « Lobby » invisible, pas vraiment organisé, mais dont les conséquences pour l'enfant, pour les enfants, pour les adultes, pour nous tous, s'avèrent année après année toujours plus désastreuses.
  Parmi les mots les plus bafoués, il y a donc certainement le mot violence. Certains l'utiliseront par exemple pour dénoncer le caractère inhumain d'une mauvaise note... D'autres s'en serviront comme d'une arme pour culpabiliser à outrance les parents à la moindre petite tapette sur la main d'un enfant.
  Bien évidemment il nous faut ici déplorer une fois de plus l'absence totale de la notion d'intensité dans tous ces exemples et toutes ces confusions. S'il fallait faire une échelle des désagréments subis par une personne, nul doute que si l'on dit qu'elle a été « victime de violences », on se situerait vers le haut de l'échelle : du côté des femmes ou des enfants régulièrement ou cruellement battus.
  Mais qu'est-ce qu'une petite tapette sur le dos de la main, dont la douleur occasionnée s'estompe en 2 secondes ? Qu'est-ce qu'une petite leçon à recopier, si cela ne dure que 10 ou 15 minutes ? Comment accepter que certaines personnes, qui ont régulièrement accès aux médias, pratiquent si fréquemment ce type d'amalgame ? Etat de droit, à vrai dire, n'éprouve guère le besoin de se justifier davantage. Contentons-nous ici de dénoncer l'usage intempestif et totalement erroné de certains de ces mots — « violence », « pédagogie », « éducation », « citoyens »... — qui n'ont d'autre but que de perpétrer une totale soumission à cette idéologie anti-sanction qui amoindrie les esprits en France et en Occident depuis tant d'années.
  Rappelons tout de même un point essentiel, que les anti-sanction ignorent superbement : lorsqu'aujourd'hui un enfant est réellement victime de violence, le « coupable » est souvent un autre enfant... En d'autres termes, quand on permet aux enfants de prendre le pouvoir — dont ils abusent naturellement (encore davantage que ne le font les adultes) — c'est surtout l'absence de punition qui produit la violence dont sont victimes maints enfants dans les cours d'école ou dans la rue.

réagir

Peut-on soutenir le site Etat de droit facilement ? OUI et c'est gratuit !

Vidéos La réforme de l'école et l'autorité du professeur (extraits d'interview).

Accessibilité Problème de vue ? Affichage XXL !

L'Etat de droit en France : éducation, Justice, société.

2006-2009 © Etat de droit / Jean-Yves Willmann