Etat de droit (accueil)
Principes
Enfant
Droits
indiscipline à l'école | violences à l'école | autorité à l'école

 

 

 

Etat de droit

 

 

 

réforme de la justice pénale et civile en Franceréformes dans la société française 
 et autorité de l'Etat

réforme de l'école primaire et de l'éducation nationale

Editée le 29 octobre 2006

EXPLICATIONS 

Proposition E17

Proposition E17

Mettre un terme au Parlement des enfants et à toute l'organisation qui l'entoure chaque année pendant des mois.

Le remplacer éventuellement par un processus plus sobre permettant aux écoliers de continuer à exprimer leurs idées en direction du public : profitant des cours d'éducation civique, par exemple, les classes de CM1 et CM2 volontaires pourraient transmettre une fois l'an le résultat de quelques-unes de leurs réflexions à leur inspection académique (qui, seule, pourrait juger utile d'en faire référence ou non auprès du ministère) OU à leur député (qui aurait toute latitude pour décider ou non d'en faire écho à l'Assemblée nationale sous quelque forme que ce soit).

Toutefois, ce type de découverte de la démocratie par des écoliers devrait être encadrée par deux-trois principes simples que chaque professionnel scolaire impliqué dans le processus se devrait de respecter et faire respecter :
— à cette occasion, les élèves devraient rester des élèves en tout point et ne pas se prendre pour des députés ;
— ainsi les maîtres devraient-ils particulièrement veiller à ce que les discussions entreprises ne débouchent pas sur d'enfantines «revendications» risquant d'entraver leur autorité ou celle des adultes en général.

En parallèle, encourager dans les écoles maternelles et élémentaires, par exemple deux fois par semaine pendant cinq minutes, la récitation ou l'écriture de petites phrases visant à aider les écoliers à discerner les notions de «Bien» et de «Mal», puis à privilégier et promouvoir le «Bien» tel qu'il aura été, sinon parfaitement défini, du moins appréhendé collectivement dans ses contours les plus évidents (les professionnels étant invités à se réunir au préalable pour présenter une cohérence commune, après consultation éventuelle des parents d'élèves).


Peut-on soutenir le site Etat de droit facilement ? OUI et c'est gratuit !

Etudes 2007 Pires Bulletins Officiels de l'Education Nationale (1) : la Palme... (3 juil.)

Fermeté à l'école : 1 sur 8 000 000 000 (15 juil.) France, terre de répression ? (août)

La loi Dati ne fera pas date (sept.) Les droits des enfants de nouveau bafoués (oct.)

Bulletins Officiels de l'Education Nationale (2) (nov.) L'Etat de droit en France (déc.)

Etudes 2008 Pires Bulletins Officiels de l'Education Nationale (3) : les 10... (janv.)

Réforme de l'école : les fausses bonnes idées (févr.) Rétention de sûreté [...] (mars)

Parents d'élèves : le pouvoir [...] (avril) Autorité : le lavage des cerveaux [...] (mai)

Obéissance, désobéissance... (juin) L'autorité du professeur : histoire d'un rapt (juil.)

Victor Hugo, l'autorité et le pouvoir (1) (août) Victor Hugo, l'autorité [...] (2) (sept.)

2009 / 2011 Sanctions à l'école : pourquoi ça bloque toujours ? (fin 2008 / déb. 09)

Violences scolaires : ils SAVAIENT... (mai 09) Quand trop de droits tue le droit (août)

Education nationale : l'inertie... (jan. 10) Violences scolaires - peur à l'école (fev. 10)

Etat de droit et autorité (juin 11) Moralisme français - pragmatisme anglais (août 11)

Propositions majeures Pourquoi remanier la Convention des droits de l'enfant ?
Accroître le pouvoir du professeur vis-à-vis des élèves, avec limites et garde-fous.
Réhabiliter les punitions et les sanctions à l'école avec retenue et discernement...

Vidéos La réforme de l'école et l'autorité du professeur (extraits d'interview).

état de droit + réformes : éducation, droits, justice sociale

© Etat de droit — Jean-Yves Willmann — 2006-2015