Etat de droit (accueil)
Principes
Enfant
Droits
indiscipline à l'école | violences à l'école | autorité à l'école

 

 

 

Etat de droit

 

 

 

réforme de l'école primaire et de l'éducation nationaleréformes dans la société française et autorité de l'Etat

réforme de la justice pénale et civile en France

Editée le 18 décembre 2007

EXPLICATIONS 

Proposition J7

Proposition J7

Allonger significativement les délais de prescription de l'action publique (ainsi que les délais de prescription des peines) en matières de délits et crimes.


Les délais de prescription de l'action publique seraient désormais les suivants :

— 5 années révolues pour un délit mineur passible de deux mois à un an d'emprisonnement.
— 10 années pour un délit passible de deux ans à cinq ans d'emprisonnement.
— 15 années pour un délit grave passible de sept ans d'emprisonnement.
— 20 années pour un délit passible de dix ans d'emprisonnement (ou pour le délit prévu à l'article 222-12 du Code pénal, tel que le prévoit déjà l'article 8 du Code de procédure pénale).

— 25 années pour un crime passible de quinze ans de réclusion criminelle.
— 30 années pour un crime passible de vingt ans de réclusion criminelle.
— 40 années pour un crime passible de trente ans de réclusion criminelle.
imprescriptibilité pour tout crime passible de la réclusion criminelle à perpétuité, ou dès le deuxième crime perpétré par la même personne (que les crimes puissent être jugés ensemble ou qu'il y ait déjà eu condamnation), outre le crime contre l'humanité ou toute autre infraction dont l'imprescriptibilité est déjà prévue par la loi.


 

En outre, les délais de prescription des peines (devenues définitives) seraient eux aussi allongés comme suit :

— 10 années révolues pour une peine inférieure ou égale à trois ans de prison ferme.
— 20 années pour une peine supérieure à trois ans de prison ferme et inférieure à dix ans.
— 30 années pour une peine comprise entre dix ans et vingt ans de prison.
imprescriptibilité pour toute peine supérieure à vingt ans de réclusion criminelle.


Par ailleurs, pour tout délit ou crime commis sur mineur (ou jeune majeur), le délai de prescription de l'action publique ne pourrait commencer à courir qu'à partir des vingt ans révolus de la victime, continuant à courir tant qu'il n'est fait aucun acte d'instruction ou de poursuite, ou recommençant à courir (depuis le début) à compter du dernier acte.

De même, toujours dans le cas de délits ou crimes commis sur mineurs (ou jeunes majeurs), mais qui auraient été déjà jugés, le délai de prescription des peines ne pourrait commencer à courir qu'à partir des vingt ans révolus de la victime.


Peut-on soutenir le site Etat de droit facilement ? OUI et c'est gratuit !

Etudes 2007 Pires Bulletins Officiels de l'Education Nationale (1) : la Palme... (3 juil.)

Fermeté à l'école : 1 sur 8 000 000 000 (15 juil.) France, terre de répression ? (août)

La loi Dati ne fera pas date (sept.) Les droits des enfants de nouveau bafoués (oct.)

Bulletins Officiels de l'Education Nationale (2) (nov.) L'Etat de droit en France (déc.)

Etudes 2008 Pires Bulletins Officiels de l'Education Nationale (3) : les 10... (janv.)

Réforme de l'école : les fausses bonnes idées (févr.) Rétention de sûreté [...] (mars)

Parents d'élèves : le pouvoir [...] (avril) Autorité : le lavage des cerveaux [...] (mai)

Obéissance, désobéissance... (juin) L'autorité du professeur : histoire d'un rapt (juil.)

Victor Hugo, l'autorité et le pouvoir (1) (août) Victor Hugo, l'autorité [...] (2) (sept.)

2009 / 2011 Sanctions à l'école : pourquoi ça bloque toujours ? (fin 2008 / déb. 09)

Violences scolaires : ils SAVAIENT... (mai 09) Quand trop de droits tue le droit (août)

Education nationale : l'inertie... (jan. 10) Violences scolaires - peur à l'école (fev. 10)

Etat de droit et autorité (juin 11) Moralisme français - pragmatisme anglais (août 11)

Propositions majeures Pourquoi remanier la Convention des droits de l'enfant ?
Accroître le pouvoir du professeur vis-à-vis des élèves, avec limites et garde-fous.
Réhabiliter les punitions et les sanctions à l'école avec retenue et discernement...

Vidéos La réforme de l'école et l'autorité du professeur (extraits d'interview).

état de droit + réformes : éducation, droits, justice sociale

© Etat de droit — Jean-Yves Willmann — 2006-2015