Etat de droit (accueil)

FORUM

Réforme de l'Éducation nationale | Réforme de la Justice

 

 

 

Etat de droit

 

 

 

PrincipesGenèse

Appel aux liens !

Première édition : 4 décembre 2008

Chères lectrices, chers lecteurs,

En deux ans et demi, c'est la première fois que je m'adresse ainsi à vous. Je le fais maintenant car — bonne nouvelle — votre nombre est passé de quelques dizaines par jour, en 2007, à plusieurs centaines aujourd'hui : sur l'ensemble du mois de novembre 2008, vous avez été près de 10 000 à faire un petit tour par ce site. En passant, je vous en remercie car cela m'encourage à persévérer dans ce travail.
  300 ou 400 personnes par jour, c'est à la fois peu et beaucoup. Beaucoup étant donné « l'ostracisme » prononcé par la quasi-totalité des autres sites éducatifs (ou non éducatifs d'ailleurs) à l'encontre du site Etat de droit, plutôt beaucoup en raison des thèmes abordés (à la fois peu « croustillants » et techniques), de mon refus des attaques personnelles gratuites ou des polémiques inutiles (dont on sait bien qu'elles font « monter l'audience »).
  Mais c'est encore trop peu pour peser durablement sur la conduite de nos affaires publiques.

C'est pourquoi, de votre réaction à cette requête dépendra l'influence des analyses et propositions de ce site.

Est-ce que je m'apprête à vous demander de l'argent ? NON.
Vais-je vous supplier d'investir des heures de votre temps précieux pour soutenir le site Etat de droit ? NON !
Vais-je vous demander de vous engager publiquement ? NON plus.
(Si vous le souhaitez, vous pouvez bien sûr me présenter un témoignage authentique ou un article de votre cru.)

Ce que je vous demande aujourd'hui, après des années d'efforts continus (qui ont d'ailleurs commencé bien avant la construction de ce site) sans vous avoir jamais sollicités jusqu'alors, c'est simplement 5 (ou 10) petites minutes. Et si j'avais la faiblesse de vous les redemander un jour ou l'autre, ce ne sera pas chaque semaine ou pour vous embêter ! Il y aura juste peut-être une petite piqûre de rappel de temps à autre.

En 5 ou 10 minutes, donc, vous pourriez grandement contribuer à ce que ce site puisse enfin véritablement peser sur les décisions futures qui nous concernent tous. Pour cela, il vous suffit de :
— Faire un lien (ou plusieurs !) vers ce site, si vous avez vous-même un site Internet ; ou si vous connaissez quelqu'un qui en a un, lui proposer de faire un lien vers ce site. (Ou si vous avez un blog, et si votre hébergeur le permet, vous pouvez encore intégrer le flux RSS d'Etat de droit dans votre liste de sites agrégés.)
— A défaut (ou en plus) de faire un lien vers ce site, vous pouvez aussi en parler autour de vous, ne serait-ce qu'en envoyant un petit mail à quelques-uns de vos proches, les invitant à aller y faire un tour (car peut-être eux- mêmes connaissent-ils d'autres personnes ayant un site Internet).

Et pour ces quelques minutes d'effort, qu'obtiendrez-vous ?
  1) La poursuite et même l'accélération de la mise en ligne d'un contenu gratuit et original (je ne reprends aucun contenu d'autres sites ou blogs).
  2) Un site sobre et rigoureux qui vous facilite lecture et confort visuel (efforts sur la présentation, possibilité d'agrandir les caractères, habillage du texte, vérification de l'orthographe, soin du vocabulaire, mises à jour…).
  3) Et surtout : le maintien d'une voix alternative qui ne cède pas aux modes et qui continuera de vous dire, preuves à l'appui, des choses que vous n'entendrez pas souvent ailleurs, des informations qu'aucun journaliste ou journal ne vous communique. Vous voudriez des exemples ? En voici :

QUI vous alerte régulièrement des effets contreproductifs de la Convention internationale des droits de l'enfant telle qu'elle fut rédigée puis présentée (et telle qu'elle fut soi-disant « adoptée »), à part le site Etat de droit ? Qui s'est opposé à la dénonciation générale sur le soi-disant regain de répression qu'engendreraient les fameuses peines planchers de l'été 2007 avant d'en donner, quelques temps plus tard, la preuve par les faits et chiffres ? Qui fait telle ou telle proposition innovante (simples exemples) jusqu'alors jamais tentée à l'Education nationale ? Elles ne sont pas extraordinaires, ces propositions, mais elles sont nouvelles, elle n'existaient pas plus hier qu'elles n'existent aujourd'hui, et surtout : elles aideraient TOUT professionnel d'une école ou d'un établissement scolaire à se faire respecter, qu'il s'agisse d'un(e) professeur ou d'une cantinière, d'un(e) secrétaire, etc.
  Qui a précédé depuis longtemps la dernière « nouvelle idée » du Ministère de l'Education Nationale ? (Le fameux Code de la paix scolaire dont on va bientôt nous abreuver inutilement pendant des mois... Pourquoi inutilement ? Parce que le principe de sanction, très probablement, en sera exclu.)
  Qui a proposé, il y a près de deux ans, un nouveau statut pour des professeurs qui ne voudraient exercer qu'en école maternelle en l'expliquant simplement, avant que notre ministre de l'Education nationale ne décide d'en faire une polémique artificielle (ruinant en cela l'idée même...) ?
  Qui dresse une liste précise de textes qui posent problème ET, ne se contentant pas de les dénoncer, PROPOSE tout un projet complet et détaillé pour que l'autorité à l'école ne reste pas un concept purement théorique ?
  A cet égard, qui encore pointe régulièrement du doigt certains errements linguistiques, démontrant entre autre que notre grand Victor Hugo national (et international) — « insoupçonnable » en termes d'orientation politique et humaine... — a lui-même toujours lié la question de l'autorité à celle du pouvoir ?
  Qui prend la peine d'argumenter en profondeur ? Qui ne se lasse pas d'indiquer que, paradoxalement, c'est en diminuant fortement l'autorité institutionnelle des professeurs que nous créons l'autoritarisme à l'école ? (Parce que cela encourage le clientélisme, donc les inégalités de traitement, puis les ressentiments, lesquels ressentiments ne peuvent plus être maîtrisés par une institution qui s'est elle même sabordée et débouchent donc, inévitablement, sur une augmentation de la violence scolaire et des contraintes arbitraires entre élèves.)
  Qui explique en quoi ladite « autorité du savoir » est, pour ce qui concerne l'école primaire ou le collège, une vaste imposture ? Qui tente de combattre tous ces simplismes et approximations ? Qui lutte contre nombre d'idées reçues à propos de l'échec de notre école publique ? Qui s'oppose résolument au dogme anti-sanction ?…

Où avez-vous lu ces analyses ? Où avez-vous appris ces informations-là ? Dans les journaux payants (ou gratuits d'ailleurs) ? A la télévision, pour laquelle vous devez payer une redevance ? A la radio (entre dix publicités) ? Dans un ouvrage (également payant) ? Ou bien sur ce site gratuit et totalement indépendant de toute pression morale, partisane, professionnelle ou financière ?

Ce site indépendant qui vous OFFRE tout cela, dont les analyses certes dérangent quelques commodes certitudes, mérite-t-il qu'on lui accorde quelques minutes pour faire un petit lien ou envoyer un petit mail ?

Voilà simplement la question qui vous est posée.

Jean-Yves Willmann

Vidéos La réforme de l'école et l'autorité du professeur (extraits d'interview).

état de droit + réformes : éducation, droits, justice sociale

© Etat de droit — Jean-Yves Willmann — 2006-2015