Etat de droit (accueil)
Principes
Enfant
Droits
indiscipline à l'école | violences à l'école | autorité à l'école

 

 

 

Etat de droit

 

 

 

réforme de l'école primaire et de l'éducation nationaleréforme de la justice pénale et civile en France

FORUM

 

S'enregistrer  S'enregistrer Se connecter pour vérifier ses messages privés  Se connecter pour vérifier ses messages privés      Connexion  Connexion
Profil  Profil      FAQ  FAQ      Rechercher  Rechercher      Groupes d'utilisateurs  Groupes d'utilisateurs
Proposition E19 ==> [Professeurs d'Ecoles Maternelles]

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet   Etat de droit  (forum) ->  Education nationale / école primaire
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Etat de droit
Administrateur


Inscrit le: 02 Oct 2006
Messages: 87

MessagePosté le: 21 Fév 2007, 1:05 pm    Sujet du message: Proposition E19 ==> [Professeurs d'Ecoles Maternelles] Répondre en citant
 
Proposition E19 [énoncé restreint] [énoncé complet]

Permettre à celles et ceux qui se destineraient uniquement à l'enseignement en école maternelle de pouvoir intégrer les I.U.F.M. (ou toute structure qui viendrait à les remplacer) avec le seul diplôme du baccalauréat.

Les bacheliers postulants, futurs Professeurs d'Ecoles Maternelles, s'engageraient à ne pouvoir enseigner qu'en école maternelle à l'issue d'une formation d'au moins deux ans en institut. (A l'inverse d'autres, ils ne pourraient préparer leur concours en candidats libres.) Cette formation garderait un tronc commun avec celle des futurs Professeurs des Ecoles mais serait plus spécifiquement orientée vers la langue orale, la calligraphie, l'orthographe d'usage, la gestion du « groupe-classe », la connaissance des besoins spécifiques du jeune enfant et d'un minimum d'activités pédagogiques pour débuter dans le métier.
 Haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
 
astro52



Inscrit le: 02 Jan 2007
Messages: 17
Localisation: 51, 52

MessagePosté le: 22 Fév 2007, 12:31 pm    Sujet du message: Répondre en citant
 
Ce n'est pas forcément une bonne idée de baisser le niveau des instits de maternelle. Les contenus y sont plus simples, mais ce n'est pas pour autant qu'il est plus facile d'y enseigner car le vrai rôle de l'enseignant n'est pas de maîtriser les contenus (il y parvient sans diffcultés en primaire) mais de penser les apprentissages. Or penser les apprentissages chez des enfants de 4 ou 5 ans n'est pas plus simple que de penser des apprentissages chez des enfant de 6 à 11 ans ; bien au contraire ! Plus les enfants sont petits, plus l'écart apparent entre les moments de vie réelle et leur signification abstraite est grand, donc plus l'enseignant a besoin de recul et de maturité.

De plus, un telle mesure réduirait de 3 ans, voire parfois 4, l'âge d'entrée dans le métier. Quand on pense que c'est un métier où on laisse facilement sa santé mentale, c'est une dimension à prendre en considération.
 Haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
 
Eléa



Inscrit le: 07 Nov 2006
Messages: 26

MessagePosté le: 22 Fév 2007, 12:49 pm    Sujet du message: Répondre en citant
 
Bonjour Astro !

Je réagis, pour commencer, à la fin de votre message, qui conseille à Monsieur Etat de Droit de penser à la "santé mentale" qu'on "laisserait facilement dans ce métier" ; bon sang, mais ça fait drôlement peur ce que vous dites ! La situation mentale des professeurs d'école maternelle (puisque c'est uniquement de ce niveau dont parle la nouvelle proposition) est-elle donc si dramatique ??? Donnez-nous des chiffres, Monsieur, des preuves, des études !!! Razz
Autrement, personnellement, je suis complètement d'accord avec cette proposition : il n'y a pas besoin d'aller jusqu'à l'ENA (je caricature Wink ) pour enseigner en maternelle. Non que je veuille dénigrer le travail des enseignants des tout-petits, mais un niveau licence me paraît démesuré par rapport à ce qui est fait concrètement en maternelle.
Et puis, si on voulait faire un parallèle avec d'autres professions de la petite enfance, on pourrait prendre l'exemple des personnels de crèche (qui s'occupent donc d'enfants de quelques mois à 3 ans) : une auxiliaire de puériculture peut accéder au concours avec un "simple" brevet des collèges. Et pourtant, elle aussi s'occupera d'enfants. Et je peux vous assurer que des enfants de crèche sont aussi, sinon plus, fatiguants moralement et physiquement que des enfants d'école maternelle. Elle aussi fera des activités avec les enfants, veillera à leur bon développement et leur bien-être.
En conclusion, OUI OUI OUI et OUI à ce nouveau statut de professeur des écoles maternelles. Et je suis certaine que cela en intéressera plus d'un de pouvoir accéder à un métier valorisant dès le niveau BAC !
 Haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Etat de droit
Administrateur


Inscrit le: 02 Oct 2006
Messages: 87

MessagePosté le: 11 Mar 2007, 3:20 pm    Sujet du message: Répondre en citant
 
Bonjour à tous,

Je vais tenter de répondre à Astro :

Première remarque : à vous entendre, les instituteurs n'auraient jamais existé ! (...avant nos actuels Professeurs des Ecoles.) Comment ont-ils fait avant ? Ne réussissaient-ils pas largement aussi bien que maintenant ?

Deuxième remarque : n'oubliez pas que cette mesure ne serait pas imposée. Les futurs candidats auraient toujours le choix entre les deux statuts. Et comme vous le savez, dans la vie, nous ne sommes pas tous identiques ! Certains acquièrent de la maturité plus vite que d'autres, parce qu'ils n'ont pas eu le même parcours personnel, parce que papa et maman ne sont pas forcément là... Bref, pourquoi priver ceux qui se sentiraient prêts avant les autres, ou qui auraient un impérieux besoin d'indépendance avant d'autres ? Et s'il s'avérait par la suite qu'ils n'y arrivent pas, un changement de cap serait toujours possible.

Troisième remarque : vous aurez peut-être noté que j'ai inscrit cette proposition dans le thème "Retrouver les bonnes distances". Or, contrairement aux propositions qui précèdent (et à votre "besoin de recul"), je crois qu'en l'occurrence il y a peut-être un peu trop de distance (ou de recul) entre un BAC+5 et un enfant-élève de 3 ans...

Quatrième remarque : n'oubliez pas enfin que cette proposition imposerait une formation d'au moins 2 ans en I.U.F.M., ce qui apporterait une sécurité supplémentaire en terme de formation professionnelle. (Un éventuel problème de maturité serait plus facilement détectable.)

Cordialement,

Jean-Yves Willmann
 Haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
 
sophienc



Inscrit le: 16 Juil 2009
Messages: 1

MessagePosté le: 25 Juil 2009, 6:33 am    Sujet du message: Répondre en citant
 
bonjour à tous!
j'ai envie de réagir car le sujet me concerne un petit peu.
en effet, je suis institutrice et non pas PE, j'ai été recruté par concours avec le bac et j'ai fait ma formation à l'institut de formation des maitres de NC: éh oui, je suis de nouvelle calédonie.
la formation est excellente et nous sommes plus que compétents, d'ailleurs nous sommes reconnus dans notre pays pour être plus professionnels que les PE. notre formation à mon avis est plus intéressante pour la profession qu'une licence d'anglais, non? 3 ans de pédagogie, de stage dans les classes, dans tous les niveaux et dans tous les cycles.
je pense que la vraie question, si j'ai bien suivi, n'est pas celle de baisser le niveau des instit de maternelle mais plutot de revoir les conditions de recrutement des enseignants de tout le 1er degré, à mon avis, la licence ne sert à rien, mais la formation elle est importante pour les enfants de notre pays, il faudrait une formation de 3 ans qui remplacerait la licence mais qui pourrait en avoir l'équivalence, un peu comme une grande école!
c'est mon avis et ça n'engage que moi ! na! Razz
 Haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Etat de droit
Administrateur


Inscrit le: 02 Oct 2006
Messages: 87

MessagePosté le: 25 Juil 2009, 4:51 pm    Sujet du message: Répondre en citant
 
Bonjour sophienc et bienvenue,

Ma foi, vous mettez un peu d'eau à mon moulin. C'est une très bonne chose que des personnes comme vous puissent faire part de leur expérience déjà vécue d'un système de recrutement que je propose pour la France !

Et donc, si je vous comprends bien, cela donne de bons résultats. Tant mieux ! Ce que je pensais bon en théorie serait ainsi déjà confirmé en pratique. Il faudrait que nos formateurs et nos politiques s'intéressent un peu plus à la Nouvelle Calédonie.

J.Y. Willmann
 Haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
 
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Etat de droit  (forum) -> Education nationale / école primaire Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

Peut-on soutenir le site Etat de droit facilement ? OUI et c'est gratuit !

Etudes 2007 Pires Bulletins Officiels de l'Education Nationale (1) : la Palme... (3 juil.)

Fermeté à l'école : 1 sur 8 000 000 000 (15 juil.) France, terre de répression ? (août)

La loi Dati ne fera pas date (sept.) Les droits des enfants de nouveau bafoués (oct.)

Bulletins Officiels de l'Education Nationale (2) (nov.) L'Etat de droit en France (déc.)

Etudes 2008 Pires Bulletins Officiels de l'Education Nationale (3) : les 10... (janv.)

Réforme de l'école : les fausses bonnes idées (févr.) Rétention de sûreté [...] (mars)

Parents d'élèves : le pouvoir [...] (avril) Autorité : le lavage des cerveaux [...] (mai)

Obéissance, désobéissance... (juin) L'autorité du professeur : histoire d'un rapt (juil.)

Victor Hugo, l'autorité et le pouvoir (1) (août) Victor Hugo, l'autorité [...] (2) (sept.)

2009 / 2011 Sanctions à l'école : pourquoi ça bloque toujours ? (fin 2008 / déb. 09)

Violences scolaires : ils SAVAIENT... (mai 09) Quand trop de droits tue le droit (août)

Education nationale : l'inertie... (jan. 10) Violences scolaires - peur à l'école (fev. 10)

Etat de droit et autorité (juin 11) Moralisme français - pragmatisme anglais (août 11)

Propositions majeures Pourquoi remanier la Convention des droits de l'enfant ?
Accroître le pouvoir du professeur vis-à-vis des élèves, avec limites et garde-fous.
Réhabiliter les punitions et les sanctions à l'école avec retenue et discernement...

Vidéos La réforme de l'école et l'autorité du professeur (extraits d'interview).

état de droit + réformes : éducation, droits, justice sociale

© Etat de droit — Jean-Yves Willmann — 2006-2015