Etat de droit (accueil)
Principes
Enfant
Droits
indiscipline à l'école | violences à l'école | autorité à l'école

 

 

 

Etat de droit

 

 

 

réforme de l'école primaire et de l'éducation nationaleréforme de la justice pénale et civile en France

FORUM

 

S'enregistrer  S'enregistrer Se connecter pour vérifier ses messages privés  Se connecter pour vérifier ses messages privés      Connexion  Connexion
Profil  Profil      FAQ  FAQ      Rechercher  Rechercher      Groupes d'utilisateurs  Groupes d'utilisateurs
Proposition E21 ==> [avancer les évaluations nationales]

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet   Etat de droit  (forum) ->  Education nationale / école primaire
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Etat de droit
Administrateur


Inscrit le: 02 Oct 2006
Messages: 87

MessagePosté le: 29 Mar 2007, 10:37 am    Sujet du message: Proposition E21 ==> [avancer les évaluations nationales] Répondre en citant
 
Proposition E21

Avancer les évaluations nationales du début du CE2 à la fin du CE1, puis celles d'entrée au collège à la fin du CM2, après avoir déterminé un niveau minimum recommandé pour le passage en cycle supérieur.

Ces évaluations, désormais, serviraient à la décision de passage en cycle 3 ou au collège. Elles ne constitueraient pas un examen à proprement parler, les maîtres restant libres de leur choix, mais un résultat négatif permettrait de justifier objectivement une demande de redoublement ou la perspective d'une orientation. En effet, ces évaluations nationales nouvelle formule ne se réduiraient pas à un Q.C.M. et comprendraient différents exercices techniques, notamment en français et mathématiques : lecture-déchiffrage, utilisation d'un dictionnaire, recopiage, courte dictée, petite production écrite, comparaison de nombres, calculs simples, tables de multiplication, utilisation d'une règle, propreté, etc. (fin CE1) ; lecture expressive, compréhension, vocabulaire, production écrite, dictée, connaissance du monde, calcul mental, techniques opératoires, résolution de problèmes, etc. (fin CM2).
 Haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
 
Eléa



Inscrit le: 07 Nov 2006
Messages: 26

MessagePosté le: 29 Mar 2007, 11:34 am    Sujet du message: E21 Répondre en citant
 
La 1ère question qui me vient à l'esprit, c'est : qui serait en charge de ces évaluations ? 1èrement, qui décidérait du contenu des questions ; 2èment, qui les corrigerait ? J'ai en effet ouï-dire que certains enseignants donneraient la moyenne même aux élèves les plus nuls pour, je présume, être "débarrassés" : des parents qui mettent la pression, du ministère qui demande des résultats, de l'opinion publique qui commence à s'alarmer du niveau, etc. Alors, ces évaluations seraient-elles réellement objectives ?
Cordialement,
 Haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
astro52



Inscrit le: 02 Jan 2007
Messages: 17
Localisation: 51, 52

MessagePosté le: 29 Mar 2007, 1:05 pm    Sujet du message: Répondre en citant
 
Si on parle "d'évaluation nationale" et non de controle c'est que tout est défini à l'avance pour le pays, aussi bien au niveau des exercices, que du temps (chronométré), que des modalité de correction ; tout cela indépendamment des choix de l'enseignant.
Il y a un gros livret fourni avec les évaluations qui explique pour chaque question comment on code les différents types de réponses possibles.
Donc la marge de manoeuvre est très restreinte, à moins d'enfreindre ouvertement les règles écrites sur le papier. Mais dans ce cas des incohérences apparaitraient par rapport aux résultats que l'on pouvait s'attendre à obtenir dans l'école.
 Haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
 
Etat de droit
Administrateur


Inscrit le: 02 Oct 2006
Messages: 87

MessagePosté le: 29 Mar 2007, 3:36 pm    Sujet du message: Réponse à Eléa et Astro. Répondre en citant
 
J'abonde dans le sens d'Astro pour ce qui est des évaluations actuelles. Les conditions sont très précisément définies. Quant à la correction, comme il s'agit d'un Q.C.M., il n'y a pas d'interprétation possible. Nous enregistrons les résultats comme des machines : 5-a, 6-d, 7-c... On ne se soucie de l'élève qu'à la fin : pour vérifier que les résultats ne sont pas trop éloignés de ce à quoi on pouvait s'attendre de sa part.
Seul petit bémol : il m'a été donné de constater (cf. page d’explication) qu'on ne fait pas forcément passer ce type d'évaluation aux élèves les plus faibles, ce qui a pour conséquence de masquer une partie de la réalité.

Toutefois, ce que dit Eléa doit être pris en compte dans la mesure où l'on ne se limiterait plus, ici, à un simple Q.C.M. L'interprétation retrouverait une certaine place dans ces évaluations nouvelle formule que je propose. Il s'agirait donc de se mettre d'accord sur un certain nombre de critères, à l'échelle nationale, pour rendre le plus objectif possible ce qui ne pourra jamais l'être à 100%. (Un peu à l'image des examens nationaux mais sans leur caractère formel et décisif.)

Alors pourquoi cette proposition ? Actuellement, les maîtres de CE2 passent beaucoup de temps en début d'année à faire faire des évaluations qui ne servent à rien d'autre qu'à engranger des statistiques au niveau national. Or, il m'apparaîtrait plus utile de chercher en priorité à atténuer le problème grandissant de l'hétérogénéité dans les classes, où certains ne suivent plus depuis longtemps et où ceux qui pourraient en sont quelque peu empêchés.

A l'heure actuelle, pour schématiser un peu, deux groupes s'affrontent autour de la question du redoublement : ceux qui voudraient conditionner l'entrée en 6ème à la réussite à un examen national (ex. : l'association SOS Education, sauf erreur de ma part) ou à l'approbation des maîtres (ex. : les signataires de l'Appel pour la refondation de l'école, dont je fais d'ailleurs partie) ; et puis il y a ceux qui ne veulent pas entendre parler de redoublement...

J'ai donc pensé cette proposition E21 comme une offre intermédiaire - une voie médiane qui pourrait être acceptée par le plus grand nombre - afin de dépasser ce blocage tout en profitant de l'existence des actuelles évaluations nationales pour leur attribuer un rôle un peu plus déterminant.

Dans ce nouveau cadre, les résultats pourraient être vérifiés par un deuxième correcteur en cas de problème ou de doute : pour les litiges, les résultats pouvant entraîner une proposition de redoublement ou les résultats très différents de ce à quoi on pouvait s'attendre. Inconvénient : un peu plus de travail de correction, mais de façon très ponctuelle. Avantage : si le deuxième correcteur confirme les résultats, la demande de redoublement (ou d'orientation) n'en serait que plus justifiée, la décision s'imposerait plus facilement aux élèves et familles concernés. Et l'espoir serait enfin permis, de nous voir sortir un jour de cette impasse dans laquelle nous nous sommes englués depuis si longtemps.

J-Y Willmann
 Haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
 
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Etat de droit  (forum) -> Education nationale / école primaire Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

Peut-on soutenir le site Etat de droit facilement ? OUI et c'est gratuit !

Etudes 2007 Pires Bulletins Officiels de l'Education Nationale (1) : la Palme... (3 juil.)

Fermeté à l'école : 1 sur 8 000 000 000 (15 juil.) France, terre de répression ? (août)

La loi Dati ne fera pas date (sept.) Les droits des enfants de nouveau bafoués (oct.)

Bulletins Officiels de l'Education Nationale (2) (nov.) L'Etat de droit en France (déc.)

Etudes 2008 Pires Bulletins Officiels de l'Education Nationale (3) : les 10... (janv.)

Réforme de l'école : les fausses bonnes idées (févr.) Rétention de sûreté [...] (mars)

Parents d'élèves : le pouvoir [...] (avril) Autorité : le lavage des cerveaux [...] (mai)

Obéissance, désobéissance... (juin) L'autorité du professeur : histoire d'un rapt (juil.)

Victor Hugo, l'autorité et le pouvoir (1) (août) Victor Hugo, l'autorité [...] (2) (sept.)

2009 / 2011 Sanctions à l'école : pourquoi ça bloque toujours ? (fin 2008 / déb. 09)

Violences scolaires : ils SAVAIENT... (mai 09) Quand trop de droits tue le droit (août)

Education nationale : l'inertie... (jan. 10) Violences scolaires - peur à l'école (fev. 10)

Etat de droit et autorité (juin 11) Moralisme français - pragmatisme anglais (août 11)

Propositions majeures Pourquoi remanier la Convention des droits de l'enfant ?
Accroître le pouvoir du professeur vis-à-vis des élèves, avec limites et garde-fous.
Réhabiliter les punitions et les sanctions à l'école avec retenue et discernement...

Vidéos La réforme de l'école et l'autorité du professeur (extraits d'interview).

état de droit + réformes : éducation, droits, justice sociale

© Etat de droit — Jean-Yves Willmann — 2006-2015