Etat de droit (accueil)
Principes
Enfant
Droits
indiscipline à l'école | violences à l'école | autorité à l'école

 

 

 

Etat de droit

 

 

 

réforme de l'école primaire et de l'éducation nationaleréforme de la justice pénale et civile en France

FORUM

 

S'enregistrer  S'enregistrer Se connecter pour vérifier ses messages privés  Se connecter pour vérifier ses messages privés      Connexion  Connexion
Profil  Profil      FAQ  FAQ      Rechercher  Rechercher      Groupes d'utilisateurs  Groupes d'utilisateurs
Une idée, comme ça...

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet   Etat de droit  (forum) ->  Propositions des internautes
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Eléa



Inscrit le: 07 Nov 2006
Messages: 26

MessagePosté le: 5 Juin 2007, 4:17 pm    Sujet du message: Une idée, comme ça... Répondre en citant
 
Que diriez-vous de créer des établissements pénitentiaires en campagne, une sorte de "prison à ciel ouvert" (mais bien surveillée et protégée tout de même...) où les prisonniers auraient la possibilité de travailler, par exemple de cultiver la terre, de s'occuper d'animaux, de faire de l'artisanat. Peut-être que cela se fait déjà, mais je n'en ai pas eu écho. Cela pourrait avoir plusieurs effets bénéfiques, à mon sens :
- les prisonniers se sentiraient "utiles"
- et ils le seraient. On pourrait penser qu'ils puissent en effet s'auto-suffire au niveau de l'alimentation, et pourquoi pas vendre leurs produits ? Auquel cas ils seraient aussi "utiles" à la société !
- Peut-être que cela faciliterait leur réinsertion, une fois sortis de prison ?

Cordialement,
 Haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Etat de droit
Administrateur


Inscrit le: 02 Oct 2006
Messages: 87

MessagePosté le: 6 Juin 2007, 9:45 pm    Sujet du message: Réponse à "Une idée, comme ça..." Répondre en citant
 
Bonjour,

Je trouve l'idée très intéressante. Au moins en apparence. Ce qui n'est pas une critique : il faut bien commencer par avoir une idée séduisante avant de réfléchir plus longuement sur sa "faisabilité"... Et vu les très vastes parcelles de notre territoire national qui ne sont que très peu habitées, vu tous ces champs, toutes ces plates étendues sans habitation que l'on voit à perte de vue depuis n'importe quel train, on pourrait se demander pourquoi personne ne s'y est jamais sérieusement penché. (A ma connaissance en tout cas : je n'en ai pas eu plus d'écho que vous.)

Pour tout vous dire, l'une de mes futures propositions (la possible J16, bien que le numéro pourra changer) rejoint votre idée. J'espère pouvoir la mettre en ligne dans les tout prochains mois, et le moment venu, je compte sur vous pour m'aider à l'améliorer ! Toutefois, je crois qu'il faut savoir précisément de quoi l'on parle.

Pour information, il existe déjà plusieurs types de régimes possibles, notamment en fin de peine, pour de courtes peines, ou pour "aménager" une peine (cf. http://www.etatdedroit.fr/Justice/PJ3.php), dont la semi-liberté. Sauf erreur de ma part, il s'agit de pouvoir être hors les murs de la prison le jour, et d'y revenir la nuit. Mais peut-être existe-t-il différentes versions.

Ce que vous proposez (et ce sur quoi je suis en train de réfléchir, cela tombe bien !) est tout de même très différent. Les détenus seraient vraiment en milieu fermé, quoique en partie à l'air libre et sur un périmètre forcément plus grand que celui d'une prison standard. D'une certaine façon, cela rejoint un peu le concept des Centres Educatifs Fermés (ou Renforcés, etc.) pour les jeunes, à propos desquels j'ai d'ailleurs exprimé un certain scepticisme (cf. http://www.etatdedroit.fr/Education/PE11.php#a4, arg. 4). Il faudrait donc sérieusement préciser les choses : en matières d'infrastructures, d'activités possibles, de règles internes, de sûreté...

En effet, il me semble qu'un certain nombre de problèmes se posent. Ils ne sont peut-être pas insurmontables mais il faudrait prendre le temps de les étudier :

1. Combien cela peut-il coûter ? (Ces sortes de grandes prisons à l'air libre nécessiteraient, j'imagine, un très long mur d'enceinte, beaucoup plus de surveillants, etc.)

2. Quid de la sûreté ? (Les possibilités d'évasion, a priori, seraient plus nombreuses.)

3. Qu'en serait-il des règles, du principe de sanction, de leur évolution dans le temps ? (Je pense au fait qu'une première période pourrait servir à marquer la sanction - marquer le coup, comme on dit - sauf pour ceux qui intégreraient ce type de structure en fin de peine, puis qu'il y aurait un basculement en cours de parcours pour orienter le détenu vers une logique de réinsertion. Il faudrait y réfléchir.)

4. Par ailleurs, on n'apprend pas à cultiver la terre, à s'occuper d'animaux au quotidien, à en recueillir les fruits... en deux ou trois semaines ! Etre agriculteur (ou artisan), ça ne s'improvise pas ! Il y a donc une question de compétence qui se pose.

Je ressens donc une certaine incompatibilité :

D'un côté, l'état actuel de ma réflexion sur le sujet m'incite à privilégier l'option suivante : ce type de conditions me sembleraient être valables surtout pour des détenus plutôt en fin de peine, ou pour des condamnés à des peines de prisons pas trop longues ; bref, pour des délinquants ou des criminels en fin de peine.

D'un autre côté, il faudrait au contraire qu'ils puissent connaître ce type de situation suffisamment longtemps pour que les objectifs puissent être atteints...

Si vous avez de nouvelles idées pour dénouer ce type de difficultés, je vous lirai avec grand intérêt. Et si d'autres internautes ont des idées complémentaires, différentes ou opposées sur le même thème, elles sont les bienvenues !

Cordialement,
Jean-Yves Willmann
 Haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
 
Eléa



Inscrit le: 07 Nov 2006
Messages: 26

MessagePosté le: 8 Juin 2007, 11:53 am    Sujet du message: Répondre en citant
 
Je veux juste dire : ne perdons pas espoir quant à la faisabilité... Cela prendra sans doute du temps (et de l'argent, à n'en point douter, mais je suis prête à payer ça plutôt que les glandeurs professionnels). Combien d'hommes illustres ont dû se battre contre l'ordre établi, failli se faire interner ou pire, avant que l'on reconnaissance le bien-fondé de leurs trouvailles scientifiques ? Je ne citerai qua Galilée, Einstein et Newton. Sans comparaison aucune avec ma modeste "proposition", cela dit... Wink
 Haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
 
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Etat de droit  (forum) -> Propositions des internautes Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

Peut-on soutenir le site Etat de droit facilement ? OUI et c'est gratuit !

Etudes 2007 Pires Bulletins Officiels de l'Education Nationale (1) : la Palme... (3 juil.)

Fermeté à l'école : 1 sur 8 000 000 000 (15 juil.) France, terre de répression ? (août)

La loi Dati ne fera pas date (sept.) Les droits des enfants de nouveau bafoués (oct.)

Bulletins Officiels de l'Education Nationale (2) (nov.) L'Etat de droit en France (déc.)

Etudes 2008 Pires Bulletins Officiels de l'Education Nationale (3) : les 10... (janv.)

Réforme de l'école : les fausses bonnes idées (févr.) Rétention de sûreté [...] (mars)

Parents d'élèves : le pouvoir [...] (avril) Autorité : le lavage des cerveaux [...] (mai)

Obéissance, désobéissance... (juin) L'autorité du professeur : histoire d'un rapt (juil.)

Victor Hugo, l'autorité et le pouvoir (1) (août) Victor Hugo, l'autorité [...] (2) (sept.)

2009 / 2011 Sanctions à l'école : pourquoi ça bloque toujours ? (fin 2008 / déb. 09)

Violences scolaires : ils SAVAIENT... (mai 09) Quand trop de droits tue le droit (août)

Education nationale : l'inertie... (jan. 10) Violences scolaires - peur à l'école (fev. 10)

Etat de droit et autorité (juin 11) Moralisme français - pragmatisme anglais (août 11)

Propositions majeures Pourquoi remanier la Convention des droits de l'enfant ?
Accroître le pouvoir du professeur vis-à-vis des élèves, avec limites et garde-fous.
Réhabiliter les punitions et les sanctions à l'école avec retenue et discernement...

Vidéos La réforme de l'école et l'autorité du professeur (extraits d'interview).

état de droit + réformes : éducation, droits, justice sociale

© Etat de droit — Jean-Yves Willmann — 2006-2015